La newsletter Biocoop

Restez informé de nos promotions, actualités et événements en magasin

inscrivez-vous
Votre magasin est actuellement fermé , il ouvrira ses portes à 09h30 02 33 72 24 68
logo Biocoop
Biocoop Saint-Lô
Mes courses en ligne

#Produits naturels à base de plantes : Mickaël Mary - Terres de simples

#Produits naturels à base de plantes : Mickaël Mary - Terres de simples

14770

Saint-Jean-le-Blanc

Mickaël Mary : Paysan Herboriste - Terres de simples

Botaniste, herboriste, cueilleur, écrivain, formateur… Mickaël Mary multiplie les différentes casquettes. Ce passionné produit, cueille et transforme des plantes médicinales à Saint Jean le Blanc aux portes de la Suisse Normande.

La passion des plantes : de la botanique à l'herboristerie

Déjà adolescent, Mickaël utilise les plantes. Il s’oriente alors vers une carrière d’ingénieur écologue qu’il exerce notamment en Baie du Mont Saint Michel. Puis en 2015, il met à exécution son projet qu’il mûrit de longue date et crée « Terres de Simples ». Auparavant, il a fallu que Mickaël se forme à l’herboristerie pour approfondir ses connaissances sur les liens entre les plantes et l’Homme.


Une cueillette locale

Son exploitation est installée au cœur du bocage normand dans un environnement préservé. La commune est connue pour sa forte concentration de producteurs en bio : on en compte neuf dans les environs ! Mickaël reconnaît que c’est une grande chance car cela lui permet d’aller cueillir des fleurs sauvages chez ses collègues. Certaines plantes spécifiques sont cueillies sur des sites protégés pour lesquels, il a une convention avec le département du Calvados. C’est le cas par exemple des feuilles de myrtilles, fleurs de bruyères ou feuilles et bourgeons de bouleau. Pour assurer la traçabilité de l’origine des plantes, Mickaël effectue une cartographie de ses coins de cueillette.


Cultiver dans le respect de la plante et du milieu

Mais certaines plantes intéressantes pour leurs vertus médicinales ne poussent pas à l’état sauvage en Normandie. Alors Mickaël cultive une quarantaine de plantes sur un demi-hectare. On y trouve notamment les méditerranéennes : thym, verveine…Mickaël met un point d’honneur à les cultiver dans le plus grand respect du milieu naturel : très peu de travail du sol, uniquement du paillis et pas d’irrigation : « la plante se trouve alors au plus proche du milieu naturel, elle se charge au maximum en principes actifs ».


Au bouleau!

Ce sont au total plus de 150 plantes que Mickaël transforme. Le mois de février sonne le début de la récolte de la sève de bouleau. Au lever du jour, la sève est prélevée sur une trentaine d’arbres en pleine forêt. Mickaël effectue toujours les prélèvements avec le souci de préservation et de renouvellement de la ressource soit 5L à 10L par jour au maximum par tronc. La sève est livrée le jour même en magasin. C’est la garantie d’une sève fraîche parfaite pour une cure printanière.


La gemmothérapie ou l'art de valoriser les bourgeons

Vient ensuite la récolte des bourgeons pour la réalisation des produits de gemmothérapie : « La cueillette des bourgeons nécessite un grand sens de l’observation car ils doivent être cueillis juste à temps » souligne Mickaël. La nature n’attend pas ! La plupart sont cueillis à 100 mètres autour de l’exploitation mais les bourgeons de Ginkgo Biloba ou de Séquoia sont plus difficiles à trouver. La plupart du temps, ces arbres sont plantés dans des parcs et jardins alors Mickaël doit s’assurer qu’ils sont préservés de toute pollution. Deux heures maximum après la récolte, les précieux sont mis en macération pendant deux mois. Ce processus permet alors de capter les principes actifs du bourgeon en croissance comme les hormones végétales, présentes en forte concentration. Les préparations sont ensuite filtrées, pressées puis flaconnées…prêtes pour aider au mieux-être ou soulager les affections chroniques.


Achillée millefeuille, mauve, souci, calendula, aubépine...

Le mois de mai voit les premières cueillettes de fleurs pour la préparation des tisanes. Chez Terres de simples, tout se fait à la main : « cela évite par exemple de casser les vacuoles qui contiennent les huiles essentielles » insiste Mickaël. Autre point important pour une tisane de qualité : le séchage, dont la température ne doit pas dépasser 30°C. Il s’effectue dans une pièce isolée en laine de bois. Les plantes sont disposées sur des claies en voile de lin bio. Les mélanges de plantes sont ensuite préparés en fonction des commandes pour limiter au maximum l’oxydation. Chaque mélange est savamment étudié pour procurer plaisir gustatif et bien-être.


Réhabiliter les savoirs traditionnels

Le savoir justement ! Mickaël met toute « sa conviction et son énergie » pour transmettre ses connaissances et faire perpétuer le savoir des campagnes de la plante au remède. Formateur à l’Institut national d’herboristerie et en lycée agricole, Mickaël organise aussi des formations sur son exploitation, ouvertes à tout public. Son herboristerie est aussi un formidable centre de ressources avec plus de 600 ouvrages, parfois très anciens, disponibles à la consultation sur rendez-vous. Sa soif de transmettre est d’ailleurs à l’origine d’un ouvrage sur la faune et la flore de la Baie du Mont Saint-Michel paru aux éditions Biotope (disponible en magasin). Un autre projet sur les plantes médicinales normandes est en cours d’écriture. Il devrait voir le jour au printemps 2021 aux éditions OREP.


La science des plantes à infusion

On ne pouvait pas quitter Mickaël sans lui demander conseil sur la meilleure façon de se préparer à l’hiver. Pour lui, il est possible d’agir sur trois axes grâce aux plantes : l’immunité, la detoxication et la vitalité. Alors on va privilégier des tisanes à base thym, origan ou sarriette qui sont toniques, stimulantes et ont une activité anti-virale et anti-bactérienne. Pour le foie, on s’orientera vers le romarin. Mickaël préconise aussi de coupler avec la gemmothérapie en traitement de fond. Les bourgeons de chêne ou argousier agissent sur la fatigue passagère. Le cassis, le hêtre et l’églantier, eux, sont connus pour leur action sur l’immunité. Enfin pour travailler sur le foie, Mickaël recommande les bourgeons de romarin et de bouleau. Mais pour profiter des effets bénéfiques, la prise de tisane ou de produits de gemmothérapie doit se faire de manière très régulière sur des périodes de 15 jours à 3 semaines prévient Mickaël. Les plantes seront nos plus précieuses alliées pour l’hiver…


Retour